tesla chine

Les Tesla interdites d’accès aux enceintes gouvernementales chinoises

La Chine a récemment pris des mesures sévères à l’encontre des voitures estampillées Tesla et garées dans des zones sensibles (type complexes militaires) car elle soupçonnait ces véhicules électriques de collecter et de stocker des données. L’arroseur arrosé ou paranoïa ?

Les ennuis de Tesla en Chine semblent loin d’être terminés.

La tentative de son PDG, Elon Musk, d’apaiser les autorités chinoises qui soupçonnent les voitures Tesla d’être utilisées comme outil d’espionnage n’a pas réussi à lever les soupçons grandissant de la parie Chinoise. Selon les derniers développements, des sources indiquent que certains bureaux du gouvernement chinois ont été déclarés « zones interdites de stationnement » pour les voitures de la marque Tesla.

Au moins deux agences gouvernementales de Pékin et de Shanghai ont reçu l’ordre verbal de ne plus autoriser le stationnement des voitures électriques Tesla à proximité de leurs bureaux. Cette décision a été prise en raison de problèmes de sécurité liés aux caméras placées à l’intérieur des véhicules électriques Tesla. Le même problème avait déjà été soulevé avec Tesla auparavant et la Chine s’était récemment opposée à ce que les voitures Tesla soient garées dans des zones de haute sécurité comme les complexes militaires, estimant que ces véhicules électriques pouvaient être utilisés pour espionner et stocker des données sensibles.

Pas de réponses officielles

Le Bureau d’information du Conseil d’État (SCIO), qui traite les demandes des médias pour le gouvernement chinois, et les responsables de Tesla Chine n’ont pas encore répondu a ces dernières révélation.

Les voitures Tesla sont équipées de caméras qui sont utilisées pour des fonctions de conduite avancées telles que l’aide au stationnement, le pilotage automatique et la conduite autonome. Certaines voitures Tesla sont équipées d’une caméra à l’intérieur même de l’habitacle pour garder un œil sur la capacité d’attention du conducteur, entre autres. Auparavant, le PDG de Tesla, Elon Musk, avait nié que son entreprise de fabrication de véhicules électriques représentait une telle menace pour la Chine. Quelques jours après l’interdiction en mars des voitures Tesla dans les complexes militaires, Elon Musk a déclaré à la Chine que si son entreprise utilisait des voitures pour espionner en Chine ou ailleurs, elle serait fermée.

Dans une tentative d’apaisement des autorités, Tesla a également précisé que les caméras de ses voitures électriques ne sont activées nulle part en dehors de l’Amérique du Nord et que les clients américains ont également la possibilité d’activer ou de désactiver ces caméras.

La Chine reste le deuxième marché de Tesla en dehors des États-Unis. Environ 30 % des ventes mondiales de Tesla proviennent de la Chine, le plus grand marché mondial de l’industrie automobile. La Chine est également le premier pays en dehors du siège de Tesla en Californie, où l’entreprise avait installé son usine de fabrication Gigafactory. Située à Shanghai, cette installation est utilisée par Tesla pour produire les berlines Model 3 et les SUV Model Y.

 

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *